FORMATION DE 37 MEMBRES DU GROUPEMENT LANAYA DE FARAMANA SUR LES TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU MAIS, PETIE MIL ET SORGHO EN FARINE PRECUITE, GRUMEAUX ET EN COUSCOUS

Le Groupement LANAYA de Faramana a organisé une session de formation sur les techniques de transformation du maïs, petit mil et sorgho en farine précuite, grumeaux et en couscous, du 7 au 13 février 2019 à Faramana, dans la province du Houet, au profit de trente-sept (37) de ses membres issus des huit (08) villages de la commune Faramana. Cette formation s’inscrit dans le cadre du renforcement de leurs capacités dans le domaine de la transformation des produits locaux. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette formation, dispensée par Poly Consult en Ingénierie de Développement Local (PCIDEL), le Groupement LANAYA a bénéficié de l’accompagnement de la mairie de Faramana et du financement du FAFPA d’un montant de un million deux cent quatre-vingt-cinq mille quatre cent soixante-treize (1 285 473) francs CFA, soit 87,5% de son coût total qui est de un million quatre cent soixante-neuf mille cent douze (1 469 112) francs CFA. Les bénéficiaires y ont contribué à hauteur de 12,5%, soit cent quatre-vingt-trois mille six cent trente-neuf (183 639) francs CFA. D’autres autorités locales tel que le Préfet du département de Faramana et le Chef de zone agricole du département se sont également mobilisés dans l’exécution du projet de formation.

L’objectif général de la formation était de permettre aux bénéficiaires de disposer de connaissances théoriques et pratiques en matière de transformation des céréales, notamment le maïs, le petit mil et le sorgho en farine précuite, en grumeaux et en couscous. Le but ultime étant de leur permettre de mettre en place une coopérative de production et de commercialisation de produits céréaliers dans ladite commune. Au terme de la formation, les bénéficiaires connaissent les outils et équipements de transformation en agroalimentaire, maîtrisent les bonnes pratiques d’hygiène dans la transformation agroalimentaire, les techniques d’approvisionnement, de sélection et de traitement des matières premières, les techniques et technologies de transformation des céréales en produits finis, les bonnes pratiques de conditionnement, d’étiquetage et de conservation des produits finis et l’élaboration d’un compte d’exploitation d’une micro entreprise agroalimentaire.

phot PCIDEL 1 phot PCIDEL 2
  Séance pratique de séchage des céréales

La réalisation de cette formation revêt une grande importance pour les bénéficiaires et plus généralement pour la commune de Faramana. En effet, le commerce de produits agricoles est très développé dans la commune étant donné qu’elle est une commune frontalière avec le Mali (25 Km de la première commune voisine malienne). L’atout majeur de la formation est qu’elle contribuera à renforcer davantage le lien commercial, dans la mesure où les produits finis comme les grumeaux de dêguê et le couscous sont très appréciés par les Maliens.

phot PCIDEL 3  phot PCIDEL 5 
  Séance pratique de blutage de la farine                Apprentissage du conditionnement des produits finis

En vue de donner un coup de pouce pour la réussite du projet, des matériels et équipements de transformation ont été remis aux bénéficiaires collectivement pour la continuité des activités. Aussi, la Mairie de la commune de Faramana a promis d’accompagner le groupement à l’installation d’une unité de transformation dans chacun des huit (08) villages d’origine des bénéficiaires et de mettre à leur disposition un comptoir de stockage et de commercialisation des produits finis qui sera uniquement alimenté par les productions de ces huit unités à Faramana.

                                                                                         phot PCIDEL 7

                                Quelques produits réalisés : farine, grumeaux de dêguê et couscous

Les bénéficiaires ont manifesté leur entière satisfaction pour la formation et ont témoigné leur reconnaissance à l’endroit du FAFPA qui, à travers le financement de cette formation, leur permettra de disposer d’un emploi décent, toute chose qui contribuera à accroître leurs sources de revenus et améliorer leurs conditions de vie et réduire la pauvreté. A terme le projet favorisera le développement de la commune mais aussi de la province, voire la région toute entière.

FORMATION DE 25 MEMBRES DE L'ASSOCIATION DENWBA DE BOBO-DIOULASSO EN TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU MANIOC EN ATTIEKE

Du 5 au 9 février 2019 s’est déroulée dans l’enceinte de la Maison de la femme de Lafiabougou, à Bobo-Dioulasso, une session de formation en techniques de transformation du manioc en attiéké, financée par le FAFPA, au profit de vingt-cinq (25) membres de l’Association DENWBA de Bobo-Dioulasso. Elle a été dispensée par Monsieur Célestin RAYAISSE. D’un montant de huit cent trente mille (830 000) francs CFA, le projet de formation a été financé par le FAFPA à hauteur de 87,5% soit sept cent vingt-six mille deux cent cinquante (726 250) francs CFA en contrepartie de la contribution de 12,5% des bénéficiaires, qui s’élève à cent trois mille sept cent cinquante (103 750) francs CFA.

L’objectif général de la formation était de permettre aux bénéficiaires de disposer des connaissances théoriques et pratiques dans la transformation du manioc en attiéké.La mise en œuvre de la formation a connu la mobilisation et l’accompagnement de plusieurs autorités et structures locales. Il s’agit entre autres du Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes des Hauts-Bassins, Monsieur Amidou SANKARA, des Mairies des arrondissements n°6 et n°7 de Bobo-Dioulasso, de la Direction Régionale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire des Hauts-Bassins et de personnes ressources à savoir des chercheurs à l’INERA de Bobo-Dioulasso.

phot denwba 1  phot dewba3 
Séance pratique de production de l’attiéké

         phot denwba 2

L’équipe de la Direction des Etudes, de la Qualité et du Suivi-
Evaluation assistant à une séance pratique
de production de l’attiéké 

Au regard de l’importance du thème de la formation, les différentes personnalités et structures n’ont ménagé aucun effort pour accompagner sa mise en œuvre.Au terme de cette formation, les bénéficiaires disposent désormais des compétences nécessaires pour la transformation des différentes variétés du manioc en attiéké. Toute chose qui facilitera l’insertion socioprofessionnelle des membres.

phot denwba 7                                                  Deux bénéficiaires présentant l’attiéké produit

Dans le but de donner au projet toutes ses chances de réussite, des matériels et équipements de transformation ont été remis aux bénéficiaires collectivement pour la continuité des activités. Les membres pourront ainsi mettre en place une unité de transformation de l’attiéké dans la ville de Bobo-Dioulasso. La qualité de l’attiéké produit augure d’un avenir meilleur pour cette association, car il est à même de concurrencer l’attiéké vendu sur le marché local principalement d’origine ivoirienne.

phot denwba 4

Le Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat

phot denwba 5

Les bénéficiaires en compagnie du Directeur Régional
de la Jeunesse et de la des Jeunes des Hauts-Bassins
remettant une attestation à une bénéficiaire Promotion
de l’Entrepreneuriat des Jeunes des Hauts-Bassins et
du Chef de l’Antenne Régionale du FAFPA dans les
                                                      Hauts-Bassins, à la clôture de la formation                                                                                                                                                                                                                                                                    

A l’issue de la formation, les bénéficiaires ont témoigné leur entière satisfaction et leur reconnaissance au FAFPA pour le financement de la formation qui leur permettra ainsi de réaliser leur rêve et contribuer à la valorisation de la filière dans la région. A terme, elles pourront accroître leurs revenus, améliorer leurs conditions de vie, réduire la pauvreté et contribuer au développement local et national.

 

FORMATION PAR APPRENTISSAGE EN TECHNIQUES DE PRODUCTION MARAICHERE DE LA TOMATE, DE L’OIGNON ET DU CHOU AU PROFIT DE 68 MEMBRES DE L’ASSOCIATION GNIBOUNI DE NYANKUINI

Depuis sa création en 1995, l’Association GNIBOUNI, constituée essentiellement d’agropasteurs, œuvre pour participer au développement du village de Nyankuini. Grâce à l’appui du FAFPA cette association a reçu le financement de son projet de formation en techniques de production maraîchère de la tomate, de l’oignon et du chou au profit de 68 membres de ladite association. La formation s’est déroulée du 22 au 31 janvier 2019, au Centre de formation Saint Joseph du village de Nyankuini. Elle a été assurée par le Bureau International d’Etude et de Management (BIEM) pour un coût global de cinq millions huit cent trente-six mille (5 836 000) francs CFA avec une contribution des bénéficiaires d’un montant de sept cent vingt-neuf mille cinq cent (729 500) francs CFA.

L’objectif visé à travers cette formation des 68 jeunes et femmes agriculteurs est de leur permettre de mener des activités génératrices de revenus pérennes de contre saison et aussi de contribuer à enrayer le phénomène de l’exode rural.

Ainsi, les bénéficiaires de la formation ont pu acquérir les techniques de production de la tomate, de l’oignon et du chou. Ils ont également appris à faire le compostage en tas et à mettre en place une pépinière.

photo4

Phase théorique en salle

Au cours de la cérémonie de clôture de la formation qui s’est déroulée le 31 janvier 2019 dans l’enceinte du Centre de formation Saint Joseph de Nyankuini. A l’issue de la formation chaque bénéficiaire a reçu un pulvérisateur, une binette, un arrosoir et un guide pour la conduite des activités. Outre ce matériel, l’Association a reçu 6 sacs d’engrais pour l’entretien des planches de repiquage des semis de chou, de tomate et d’oignons issus de la pépinière.

Photo5

Pépinière mise en place par les bénéficiaires

Les autorités locales présentes à la cérémonie, à savoir le Directeur Provincial de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes de la Kossi, Monsieur Siembou ZERBO, assisté du Président du Comité Villageois de Développement (CVD) Monsieur Dana TRAORE et du Chef du Service Départemental de l’Environnement de Bonborokuy, Monsieur Hamadou NANA, Chef de zone, ont tous exprimé leur satisfaction face à la réalisation d’une telle initiative. Ils ont exhorté les bénéficiaires à mettre en pratique les acquis.

Photo6Remise de kit par le président du CVD de Nyankuini

 

Photo7  Remise de kit par le Directeur Provincial de la Jeunesse,

de la Formation et de la Promotion de l’Entrepreneuriat

                          des Jeunes de la Kossi            

                                                                                                                  

FORMATION EN TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU SOJA EN YAOURT, VIANDE, SOUMBALA AU PROFIT DE 35 MEMBRES DE L’ASSOCIATION SABABUGNUYUMA DE NOUNA

La région de la Boucle du Mouhoun est une zone de production excédentaire en matière de production céréalière. Cependant les technologies de transformation des céréales sont insuffisantes et constituent même un des créneaux porteur de la région. C’est ainsi que l’Association SABABUGNUYUMA pour le bien-être de la femme de Nouna a bénéficié d’un financement du FAFPA, pour la réalisation de son projet de formation en techniques de transformation du soja en viande, yaourt et soumbala au profit de 35 de ses membres.

La formation s’est déroulée du 21 au 26 janvier 2019 à la Maison de la femme de Nouna. Elle a été assurée par Madame TRAORE Asseto, formatrice en techniques de transformation des céréales, pour un coût global de un million cent mille six cent (1 100 600) F CFA avec une contribution financière des bénéficiaires s’élevant à cent trente-sept mille cinq cent (137 500) francs CFA.

Ainsi, 35 femmes sont désormais capables de transformer le soja en viande, lait, soumbala et autres produits. Cette nouvelle situation des bénéficiaires va leur permettre de mener une activité génératrice de revenus pérenne à travers la commercialisation de ces produits dérivés du soja.

 

Photo1

Séance de cours théorique 

  Photo2
  Technique de découpage de la viande
     pour la préparation des brochettes
     

A l’issue de la formation, une cérémonie de clôture a eu lieu le 26 janvier 2019 à la Maison de la femme en présence du Directeur Provincial de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (DP/JPEJ), Monsieur Siembou ZERBO et le Représentant de la Direction Provinciale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Monsieur Boubié BAYILI, Attaché d’Education spécialisée. Ils ont saisi cette opportunité pour exhorter les bénéficiaires à exploiter les compétences acquises. Puis, l’Association a bénéficié d’un ensemble de matériels de transformation de soja pour lui permettre de commencer ses activités de production et de commercialisation.

Photo3

Photo de famille (le Directeur Provincial de la Jeunesse

et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes au centre)

 

Visite des Partenaires Techniques et Financiers du PAPS/EFTP au CEFPO/CI

Le 28 novembre 2018, une délégation des Partenaires Techniques et Financiers du Programme d’Appui à la Politique Sectorielle d’Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PAPS/EFTP), a effectué une visite au Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou/Centre d’Incubation (CEFPO/CI).
La délégation était composée des représentants de la Coopération Luxembourgeoise (Monsieur Manuel TONAR, Directeur Général de la Coopération luxembourgeoise, Monsieur Max LAMESCH, Chargé d’Affaires, a.i de l’Ambassade du Luxembourg à Ouagadougou, Madame Sara BOLLIRI, Premier Secrétaire de l’Ambassade du Luxembourg à Ouagadougou, Monsieur Gaston SCHARTZ, Directeur Général de LuxDev, Monsieur Max GLESENER, Représentant résident du Bureau Pays Burkina Faso de LuxDev et Monsieur Josaphat MILLOGO, Chargé de Programmes du Bureau Pays Burkina Faso de LuxDev), de la Coopération Suisse    (Monsieur Damase ZOURE, chargé de Programme formation professionnelle) et de l’Agence Française de Développement (Madame Christine GONCALVES, Responsable Equipe Projet de l’AFD à Paris).

Les partenaires techniques et financiers du PAPS/EFTP,
au cours d’un entretien avec le Directeur Général du CEFPO.

La visite a été effectuée en compagnie du Directeur Général du CEFPO, Monsieur Mamadou OUATTARA et d’une délégation du FAFPA composée de Monsieur Abdramane KIEMDE, Directeur des Finances et de la Comptabilité et de Monsieur Issa ZONGO, Chef de l’Antenne Régionale du Centre.
La visite visait à encourager des apprenants qui ont bénéficié d’une formation financée par le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), avec l’appui du PAPS/EFTP, sur les techniques de réparation des téléphones portables et accessoires.

Une vue des apprenants.

Les visiteurs observant les apprenants
entrain de travailler.

Cette formation de perfectionnement qui rentre dans la catégorie des formations-insertion, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord de financement de la formation de cent cinquante (150) jeunes réparateurs de téléphones et accessoires, a pour objectif de renforcer leurs compétences en la matière. Elle a été financée à hauteur de cent huit millions huit cent soixante mille quatre cent (108 860 400) de francs CFA.

Les apprenants et les visiteurs au cours de leurs échanges

La formation se déroule sur deux (02) pôles régionaux, à savoir celui de Ouagadougou composé des régions du Centre, du Plateau Central, du Centre-Sud, du Nord, du Centre-Ouest, du Centre-Nord avec cent (100) bénéficiaires, et le pôle de Bobo-Dioulasso regroupant cinquante (50) apprenants issus des régions des Hauts-Bassins, des Cascades et de la Boucle du Mouhoun.
Débutée le 18 octobre 2018, la formation sur le site de Ouagadougou se tient jusqu’au 6 décembre 2018 en cinq (05) sessions. Celle de Bobo-Dioulasso sera dispensée du 3 au 17 décembre 2018 en trois (03) sessions.


A l’occasion de cette visite, les bénéficiaires ont exprimé leur entière satisfaction au regard des conditions d’exécution de la formation. Le représentant des apprenants, Monsieur Oumarou ZAMTAKO a souligné qu’ils ont trouvé des solutions techniques à des difficultés qu’ils rencontraient dans l’exercice de leur métier depuis plusieurs mois. En outre il a adressé ses remerciements aux Partenaires Techniques et Financiers et le FAFPA pour leur appui et il a souhaité que cette formation soit renouvelée à leur profit et au profit d'autres réparateurs, afin qu'ils puissent satisfaire la demande de réparation des portables et technologies associées qui devient de plus en plus en plus forte.

Le représentant des apprenants prononçant son mot.

Il a aussi rappelé la substance de la formation qui a consisté à réparer de façon manuelle des téléphones portables et l'utilisation de logiciel de réparation.
Au terme  de cette formation, chaque apprenant bénéficiera d’un kit complet de matériel de réparation et d’un kiosque solaire pour leur insertion.
A l'issue des propos du représentant des apprenants, le Directeur de la Coopération Luxembourgeoise a, au nom des Partenaires Techniques et Financiers, félicité les apprenants et il leur a prodigué des conseils afin qu’ils tirent le maximum de profits de cette formation de perfectionnement pour améliorer leurs conditions de vie.

OPERATIONALISATION DU NOUVEL ORGANIGRAMME DU FAFPA : DEUX (02) NOUVEAUX DIRECTEURS TECHNIQUES PRENNENT SERVICE

Dans le cadre de l’opérationnalisation du nouvel organigramme du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) en vigueur depuis le 4 janvier 2018, deux (02) nouveaux Directeurs Techniques ont été nommés par Arrêté n° 2018/004/MJFIP/CAB du 22 janvier 2018.

Il s’agit de Monsieur Blaise Oscar ILBOUDO, et de Monsieur Ahadou dit Albert OUOBA, respectivement Directeur de la Formation Professionnelle (DFP) et Directeur des Etudes, de la Qualité et du Suivi-Evaluation (DEQSE).

Monsieur Blaise Oscar ILBOUDO Monsieur Ahadou dit Albert OUOBA      

La cérémonie d’installation desdits Directeurs s’est déroulée le vendredi 9 février 2018 dans la salle de réunion du FAFPA. Elle a été présidée par Monsieur Adama Ally GANAME, Directeur Général du Fonds, en présence du personnel du siège.

                

Ce fut l’occasion pour le Directeur Général d’exprimer ses attentes et de leur rappeler les défis qu’ils doivent concourir à relever. Par ailleurs, il a exhorté le personnel à accompagner les nouveaux Directeurs dans l’accomplissement de leur mission, pour faire du FAFPA la référence véritable en matière de financement de la formation professionnelle au Burkina Faso.

Suite à ce Mot, le Directeur Général a procédé à l’installation de Monsieur Ahadou dit Albert OUOBA. Puis, ce fut au tour du Directeur des Ressources Humaines, Monsieur Cyprien SAOUDOGO, d’installer Monsieur Blaise Oscar ILBOUDO.

               

                  

En réponse à ces propos, et après avoir remercié le Directeur Général et les autorités du Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles (MJFIP) pour la confiance placée en eux, les Directeurs nouvellement installés se sont engagés à œuvrer efficacement, avec l’appui de tout le personnel pour l’atteinte des objectifs qui leur seront assignés, afin de contribuer au développement de la formation professionnelle au Burkina Faso.

                    

Les Directeurs nouvellement installés s’exprimant à l’issue de leur installation officielle.

 

                      

Le Directeur Général du FAFPA, Monsieur Adama Ally GANAME,

(au centre) en compagnie des Directeurs nouvellement installés.

 

Bon vent aux nouveaux Directeurs !