PASSATION DE SERVICE A LA TETE DU FAFPA

Le mardi 7 mai 2019, a eu lieu dans la salle de conférences du Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO), la cérémonie de passation de service entre Monsieur Adama Ally GANAME (Directeur Général sortant) et Monsieur Issiaka KABORE (Directeur Général entrant). Nommé en Conseil des Ministres en sa séance du 30 avril 2019, au poste de Directeur Général du Fonds, il a été officiellement installé dans ses fonctions par le Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (MJPEJ), Monsieur Jean Philippe DAKOURE.

photo1                                  Le Secrétaire Général du MJPEJ au centre avec à gauche le Directeur
                                  Général sortant et à sa droite le Directeur Général entrant.

Cette cérémonie a connu la participation de nombreuses personnalités parmi lesquelles l’Inspecteur Général des Services du MJPEJ, Monsieur Jean-Noël ZERBO, les Responsables ou les représentants des structures centrales et rattachées du MJPEJ, le Gouverneur de la Région du Sud-Ouest, Monsieur Tagsseba NIKIEMA, le Président du Conseil d’Administration du FAFPA, Monsieur Gaoussou TOURE, l’Administrateur Salam SANFO, le personnel du Fonds, ainsi que de nombreux invités parents, amis et connaissances des Directeurs sortant et entrant.

photo2 photo3
 Une vue des participants.  

La cérémonie s’est articulée autour de quatre (4) actes à savoir, l’installation officielle du Directeur Général entrant, la signature du Procès-Verbal de passation de service, les interventions et la remise de cadeau au Directeur Général sortant. 

Au titre des interventions, la première allocution fut celle du Secrétaire Général du MJPEJ qui, après avoir souhaité la bienvenue à tous les participants, a au nom du Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes, Monsieur Salifo TIEMTORE, félicité Monsieur Adama Ally GANAME pour le travail abattu à la tête du FAFPA depuis sa prise de fonction en mai 2017. Il a ensuite exhorté le Directeur Général entrant à poursuivre l’œuvre de son prédécesseur.

photo4Le Secrétaire Général du MJPEJ prononçant son allocution.

Dès l’entame de son propos, Monsieur Adama Ally GANAME a adresseé ses remerciements au Dr Smaïla OUEDRAOGO pour lui avoir fait l’honneur de le nommer à ce poste. Il a ensuite exprimé sa gratitude au personnel du Fonds, aux partenaires techniques et financiers, aux membres du Conseil d’Administration, aux partenaires sociaux et aux acteurs institutionnels pour leur soutien, leurs conseils, leurs encouragements et leur constante disponibilité.

photo5Le Directeur Général sortant.

Puis il a adressé ses félicitations à son successeur Monsieur Issiaka KABORE et a rendu un vibrant hommage à ses prédécesseurs pour le travail accompli.

Il leur a témoigné sa gratitude pour le sens du service public. Il a par ailleurs fait un bilan synthétique des différentes réflexions qui ont été menées durant son mandat, à savoir la relecture du Plan de Développement Institutionnel (PDI) et des manuels de procédures financières et techniques, la réforme du FAFPA dont le projet de décret a été élaboré et soumis à la tutelle technique, la signature d’un Contrat Plan pour le financement des activités pour un montant de 9 milliards de francs CFA sur la période 2019-2021, le leadership pour l’organisation pour la première fois au Burkina Faso, de la 11ème Assemblée Générale du Réseau Africain des Institutions et Fonds de Formation Professionnelle (RAFPRO). Avant de clore son propos, le Directeur Général sortant a souhaité pleins succès à son sucesseur et l’a rassuré de sa disponibilité pour toutes questions relatives à la vie du FAFPA.

Après avoir été officiellement installé dans ses fonctions, Monsieur Issiaka KABORE a, tout d’abord traduit sa reconnaissance aux plus hautes autorités du Burkina Faso pour la confiance placée en sa personne pour présider aux destinées du FAFPA. Puis, il a salué l’ardeur et l’abnégation dont son prédécesseur a fait montre dans l’accomplissement de ses fonctions et les résultats qu’il a engrangés à la tête du FAFPA. Par ailleurs, il a remercié ses collaborateurs pour le travail accompli. Ayant placé sa mission sous le signe de l’engagement, du dévouement et du souci du bien commun, il a exhorté l’ensemble du personnel à l’accompagner afin de relever les nombreux défis à venir.

photo6Le Directeur Général entrant livrant son Mot.

En outre, il a affirmé sa ferme détermination à faire preuve d’audace, qualité nécessaire pour affronter certains défis nécessaires pour repositionner le Fonds dans la dynamique de contribuer efficacement à la mise en œuvre de la vision du Gouvernement en matière de formation professionnelle et d’apprentissage. Il a terminé son propos en remerciant les parents, amis et connaissances venus le soutenir et il a pris la ferme résolution de mener sa mission avec détermination.
La dernière intervention qui a clos la cérémonie a été celle du Secrétaire Général qui a exprimé sa reconnaissance et sa satisfaction au Directeur Général sortant pour le travail abattu et lui a souhaité plein succès dans ses futures missions.

S’adressant au Directeur Général, il l’a assuré au nom du Ministre, du soutien de tout son Département pour la réussite des missions qui lui sont confiées.

 photo7  photo8
Le Directeur Général sortant recevant son cadeau. 

Au terme de la cérémonie, le Directeur des Ressources Humaines du FAFPA, Monsieur Cyprien SAOUADOGO a souhaité bon vent à Monsieur Adama Ally GANAME pour la suite de sa carrière et un cadeau lui a été remis au nom de tout le personnel du Fonds.

photo9

Photo de famille avec quelques collaborateurs.

 

FORMATION DE 28 MEMBRES DE L'ASSOCIATION FONDS MISSIONNAIRE BURKINA FASO SUR LES TECHNIQUES DE PRODUCTION DE JUS NATUREL A BASE DE LIANE (WEDA) ET DE PAIN DE SINGE

Dans le cadre du renforcement des capacités de ses membres, l’Association Fonds Missionnaire (FMI) du Burkina Faso a organisé une session de formation sur les techniques de production de jus naturel du 12 au 16 février 2019 dans l’enceinte de la Maison de la femme de Lafiabougou à Bobo-Dioulasso. D’un coût global de deux millions cinq cent douze mille cinq cents (2 512 500) FCFA, cette formation a été financée par le FAFPA à hauteur de 87,5%, soit deux millions cent quatre-vingt-dix-huit mille quatre cent trente-cinq (2 198 435) francs CFA. La contribution des bénéficiaires qui est de trois cent quatorze mille soixante-cinq (314 065) francs CFA, équivaut à 12,5% du montant global du projet.La session de formation qui a été dispensée par la Société Industrielle et d’Expertise en Agroalimentaire (SINALEX), était axée sur le thème suivant : « Apprentissage sur les techniques de production de jus naturel à base de liane (wêda) et de pain de singe ». Elle a connu la participation de vingt-huit (28) bénéficiaires issus des treize (13) régions du pays.

Les objectifs visés étaient de permettre aux participants d’avoir une connaissance théorique et pratique dans la production de jus naturel à base de liane (wêda) et de pain de singe (des produits qu’on retrouve dans toutes les régions du pays), et de pouvoir créer des unités modernes de production de jus dans chacune des treize (13) régions du pays. Ainsi, la formation leur a permis entre autres de connaître les outils et les équipements de production des jus, de maîtriser les bonnes pratiques d’hygiène dans la production du jus, les techniques de sélection et le traitement des matières premières, le processus de production et de conservation des jus, les normes et réglementations nationales et internationales en la matière et enfin les stratégies de recherche de financement.


phot SINALEX 2

                                          Les participants lors de la formation théorique

Au regard de l’importance du thème de la formation, les différentes autorités n’ont ménagé aucun effort pour accompagner sa mise en œuvre. Ainsi, lors de la cérémonie de lancement, étaient présents le Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes des Hauts-Bassins, Monsieur Amidou SANKARA, le 1er Vice-Président du Conseil Régional des Hauts-Bassins, Monsieur Arouna BARRO, la 1ère Adjointe au Maire de l’Arrondissement n°6, Madame Agnès BABOUE/FILGA, la 2ème Adjointe au Maire de l’Arrondissement n°7, Madame Ritha Agathe SALOU/SANOU, la représentante de la Direction Régionale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire des Hauts-Bassins, Madame Habibata OUATTARA et le Directeur Régional Afrique de l’Ouest de l’Union des Missionnaires, Monsieur Albert G.OUEDRAOGO et le représentant de la Banque of Africa (BOA) de Bobo-Dioulasso.

phot SINALEX 1 
 Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture : de la droite vers la gauche, le Chef d’Antenne FAFPA des hauts-bassins, la représentante de la mairie de l’arrondissement n°6 de Bobo-Dioulasso, le vice-président du Conseil Régional des Hauts-Bassins, le Directeur régional Afrique de l’Ouest de l’Union des Missionnaires, la représentante de la mairie de l’arrondissement n°7 de Bobo-Dioulasso, la représentante de la Direction Régionale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire des Hauts-Bassins.

 

Au terme de la formation, le Directeur Régional Afrique de l’Ouest de l’Union des Missionnaires s’est engagé à financer chaque bénéficiaire sous forme de crédit sans taux d’intérêt pour l’installation des unités individuelles de transformation dans chaque région. Pour ce faire, un partenariat de financement est établi entre l’Union des Missionnaires et la BOA. Ainsi chaque bénéficiaire pourra soumettre son plan d’affaires pour un financement dans sa région de résidence.

phot SINALEX 3 phot SINALEX 5
                                            Remise symbolique d’attestations à des bénéficiaires

phot SINALEX 6

                                      Les bénéficiaires lors de la clôture de la formation

Les bénéficiaires qui disposent désormais des compétences adéquates en matière de production de jus naturel à base de liane (wêda) et de pain de singe ont manifesté leur satisfaction pour la formation et témoigné leur reconnaissance envers le FAFPA qui, grâce au financement de la formation, leur permettra de réaliser leur rêve et ainsi contribuer à la valorisation de la filière, accroître leurs revenus et améliorer leurs conditions de vie.

FORMATION DE 37 MEMBRES DU GROUPEMENT LANAYA DE FARAMANA SUR LES TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU MAIS, PETIE MIL ET SORGHO EN FARINE PRECUITE, GRUMEAUX ET EN COUSCOUS

Le Groupement LANAYA de Faramana a organisé une session de formation sur les techniques de transformation du maïs, petit mil et sorgho en farine précuite, grumeaux et en couscous, du 7 au 13 février 2019 à Faramana, dans la province du Houet, au profit de trente-sept (37) de ses membres issus des huit (08) villages de la commune Faramana. Cette formation s’inscrit dans le cadre du renforcement de leurs capacités dans le domaine de la transformation des produits locaux. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette formation, dispensée par Poly Consult en Ingénierie de Développement Local (PCIDEL), le Groupement LANAYA a bénéficié de l’accompagnement de la mairie de Faramana et du financement du FAFPA d’un montant de un million deux cent quatre-vingt-cinq mille quatre cent soixante-treize (1 285 473) francs CFA, soit 87,5% de son coût total qui est de un million quatre cent soixante-neuf mille cent douze (1 469 112) francs CFA. Les bénéficiaires y ont contribué à hauteur de 12,5%, soit cent quatre-vingt-trois mille six cent trente-neuf (183 639) francs CFA. D’autres autorités locales tel que le Préfet du département de Faramana et le Chef de zone agricole du département se sont également mobilisés dans l’exécution du projet de formation.

L’objectif général de la formation était de permettre aux bénéficiaires de disposer de connaissances théoriques et pratiques en matière de transformation des céréales, notamment le maïs, le petit mil et le sorgho en farine précuite, en grumeaux et en couscous. Le but ultime étant de leur permettre de mettre en place une coopérative de production et de commercialisation de produits céréaliers dans ladite commune. Au terme de la formation, les bénéficiaires connaissent les outils et équipements de transformation en agroalimentaire, maîtrisent les bonnes pratiques d’hygiène dans la transformation agroalimentaire, les techniques d’approvisionnement, de sélection et de traitement des matières premières, les techniques et technologies de transformation des céréales en produits finis, les bonnes pratiques de conditionnement, d’étiquetage et de conservation des produits finis et l’élaboration d’un compte d’exploitation d’une micro entreprise agroalimentaire.

phot PCIDEL 1 phot PCIDEL 2
  Séance pratique de séchage des céréales

La réalisation de cette formation revêt une grande importance pour les bénéficiaires et plus généralement pour la commune de Faramana. En effet, le commerce de produits agricoles est très développé dans la commune étant donné qu’elle est une commune frontalière avec le Mali (25 Km de la première commune voisine malienne). L’atout majeur de la formation est qu’elle contribuera à renforcer davantage le lien commercial, dans la mesure où les produits finis comme les grumeaux de dêguê et le couscous sont très appréciés par les Maliens.

phot PCIDEL 3  phot PCIDEL 5 
  Séance pratique de blutage de la farine                Apprentissage du conditionnement des produits finis

En vue de donner un coup de pouce pour la réussite du projet, des matériels et équipements de transformation ont été remis aux bénéficiaires collectivement pour la continuité des activités. Aussi, la Mairie de la commune de Faramana a promis d’accompagner le groupement à l’installation d’une unité de transformation dans chacun des huit (08) villages d’origine des bénéficiaires et de mettre à leur disposition un comptoir de stockage et de commercialisation des produits finis qui sera uniquement alimenté par les productions de ces huit unités à Faramana.

                                                                                         phot PCIDEL 7

                                Quelques produits réalisés : farine, grumeaux de dêguê et couscous

Les bénéficiaires ont manifesté leur entière satisfaction pour la formation et ont témoigné leur reconnaissance à l’endroit du FAFPA qui, à travers le financement de cette formation, leur permettra de disposer d’un emploi décent, toute chose qui contribuera à accroître leurs sources de revenus et améliorer leurs conditions de vie et réduire la pauvreté. A terme le projet favorisera le développement de la commune mais aussi de la province, voire la région toute entière.

FORMATION DE 25 MEMBRES DE L'ASSOCIATION DENWBA DE BOBO-DIOULASSO EN TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU MANIOC EN ATTIEKE

Du 5 au 9 février 2019 s’est déroulée dans l’enceinte de la Maison de la femme de Lafiabougou, à Bobo-Dioulasso, une session de formation en techniques de transformation du manioc en attiéké, financée par le FAFPA, au profit de vingt-cinq (25) membres de l’Association DENWBA de Bobo-Dioulasso. Elle a été dispensée par Monsieur Célestin RAYAISSE. D’un montant de huit cent trente mille (830 000) francs CFA, le projet de formation a été financé par le FAFPA à hauteur de 87,5% soit sept cent vingt-six mille deux cent cinquante (726 250) francs CFA en contrepartie de la contribution de 12,5% des bénéficiaires, qui s’élève à cent trois mille sept cent cinquante (103 750) francs CFA.

L’objectif général de la formation était de permettre aux bénéficiaires de disposer des connaissances théoriques et pratiques dans la transformation du manioc en attiéké.La mise en œuvre de la formation a connu la mobilisation et l’accompagnement de plusieurs autorités et structures locales. Il s’agit entre autres du Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes des Hauts-Bassins, Monsieur Amidou SANKARA, des Mairies des arrondissements n°6 et n°7 de Bobo-Dioulasso, de la Direction Régionale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire des Hauts-Bassins et de personnes ressources à savoir des chercheurs à l’INERA de Bobo-Dioulasso.

phot denwba 1  phot dewba3 
Séance pratique de production de l’attiéké

         phot denwba 2

L’équipe de la Direction des Etudes, de la Qualité et du Suivi-
Evaluation assistant à une séance pratique
de production de l’attiéké 

Au regard de l’importance du thème de la formation, les différentes personnalités et structures n’ont ménagé aucun effort pour accompagner sa mise en œuvre.Au terme de cette formation, les bénéficiaires disposent désormais des compétences nécessaires pour la transformation des différentes variétés du manioc en attiéké. Toute chose qui facilitera l’insertion socioprofessionnelle des membres.

phot denwba 7                                                  Deux bénéficiaires présentant l’attiéké produit

Dans le but de donner au projet toutes ses chances de réussite, des matériels et équipements de transformation ont été remis aux bénéficiaires collectivement pour la continuité des activités. Les membres pourront ainsi mettre en place une unité de transformation de l’attiéké dans la ville de Bobo-Dioulasso. La qualité de l’attiéké produit augure d’un avenir meilleur pour cette association, car il est à même de concurrencer l’attiéké vendu sur le marché local principalement d’origine ivoirienne.

phot denwba 4

Le Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat

phot denwba 5

Les bénéficiaires en compagnie du Directeur Régional
de la Jeunesse et de la des Jeunes des Hauts-Bassins
remettant une attestation à une bénéficiaire Promotion
de l’Entrepreneuriat des Jeunes des Hauts-Bassins et
du Chef de l’Antenne Régionale du FAFPA dans les
                                                      Hauts-Bassins, à la clôture de la formation                                                                                                                                                                                                                                                                    

A l’issue de la formation, les bénéficiaires ont témoigné leur entière satisfaction et leur reconnaissance au FAFPA pour le financement de la formation qui leur permettra ainsi de réaliser leur rêve et contribuer à la valorisation de la filière dans la région. A terme, elles pourront accroître leurs revenus, améliorer leurs conditions de vie, réduire la pauvreté et contribuer au développement local et national.

 

FORMATION PAR APPRENTISSAGE EN TECHNIQUES DE PRODUCTION MARAICHERE DE LA TOMATE, DE L’OIGNON ET DU CHOU AU PROFIT DE 68 MEMBRES DE L’ASSOCIATION GNIBOUNI DE NYANKUINI

Depuis sa création en 1995, l’Association GNIBOUNI, constituée essentiellement d’agropasteurs, œuvre pour participer au développement du village de Nyankuini. Grâce à l’appui du FAFPA cette association a reçu le financement de son projet de formation en techniques de production maraîchère de la tomate, de l’oignon et du chou au profit de 68 membres de ladite association. La formation s’est déroulée du 22 au 31 janvier 2019, au Centre de formation Saint Joseph du village de Nyankuini. Elle a été assurée par le Bureau International d’Etude et de Management (BIEM) pour un coût global de cinq millions huit cent trente-six mille (5 836 000) francs CFA avec une contribution des bénéficiaires d’un montant de sept cent vingt-neuf mille cinq cent (729 500) francs CFA.

L’objectif visé à travers cette formation des 68 jeunes et femmes agriculteurs est de leur permettre de mener des activités génératrices de revenus pérennes de contre saison et aussi de contribuer à enrayer le phénomène de l’exode rural.

Ainsi, les bénéficiaires de la formation ont pu acquérir les techniques de production de la tomate, de l’oignon et du chou. Ils ont également appris à faire le compostage en tas et à mettre en place une pépinière.

photo4

Phase théorique en salle

Au cours de la cérémonie de clôture de la formation qui s’est déroulée le 31 janvier 2019 dans l’enceinte du Centre de formation Saint Joseph de Nyankuini. A l’issue de la formation chaque bénéficiaire a reçu un pulvérisateur, une binette, un arrosoir et un guide pour la conduite des activités. Outre ce matériel, l’Association a reçu 6 sacs d’engrais pour l’entretien des planches de repiquage des semis de chou, de tomate et d’oignons issus de la pépinière.

Photo5

Pépinière mise en place par les bénéficiaires

Les autorités locales présentes à la cérémonie, à savoir le Directeur Provincial de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes de la Kossi, Monsieur Siembou ZERBO, assisté du Président du Comité Villageois de Développement (CVD) Monsieur Dana TRAORE et du Chef du Service Départemental de l’Environnement de Bonborokuy, Monsieur Hamadou NANA, Chef de zone, ont tous exprimé leur satisfaction face à la réalisation d’une telle initiative. Ils ont exhorté les bénéficiaires à mettre en pratique les acquis.

Photo6Remise de kit par le président du CVD de Nyankuini

 

Photo7  Remise de kit par le Directeur Provincial de la Jeunesse,

de la Formation et de la Promotion de l’Entrepreneuriat

                          des Jeunes de la Kossi            

                                                                                                                  

FORMATION EN TECHNIQUES DE TRANSFORMATION DU SOJA EN YAOURT, VIANDE, SOUMBALA AU PROFIT DE 35 MEMBRES DE L’ASSOCIATION SABABUGNUYUMA DE NOUNA

La région de la Boucle du Mouhoun est une zone de production excédentaire en matière de production céréalière. Cependant les technologies de transformation des céréales sont insuffisantes et constituent même un des créneaux porteur de la région. C’est ainsi que l’Association SABABUGNUYUMA pour le bien-être de la femme de Nouna a bénéficié d’un financement du FAFPA, pour la réalisation de son projet de formation en techniques de transformation du soja en viande, yaourt et soumbala au profit de 35 de ses membres.

La formation s’est déroulée du 21 au 26 janvier 2019 à la Maison de la femme de Nouna. Elle a été assurée par Madame TRAORE Asseto, formatrice en techniques de transformation des céréales, pour un coût global de un million cent mille six cent (1 100 600) F CFA avec une contribution financière des bénéficiaires s’élevant à cent trente-sept mille cinq cent (137 500) francs CFA.

Ainsi, 35 femmes sont désormais capables de transformer le soja en viande, lait, soumbala et autres produits. Cette nouvelle situation des bénéficiaires va leur permettre de mener une activité génératrice de revenus pérenne à travers la commercialisation de ces produits dérivés du soja.

 

Photo1

Séance de cours théorique 

  Photo2
  Technique de découpage de la viande
     pour la préparation des brochettes
     

A l’issue de la formation, une cérémonie de clôture a eu lieu le 26 janvier 2019 à la Maison de la femme en présence du Directeur Provincial de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (DP/JPEJ), Monsieur Siembou ZERBO et le Représentant de la Direction Provinciale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Monsieur Boubié BAYILI, Attaché d’Education spécialisée. Ils ont saisi cette opportunité pour exhorter les bénéficiaires à exploiter les compétences acquises. Puis, l’Association a bénéficié d’un ensemble de matériels de transformation de soja pour lui permettre de commencer ses activités de production et de commercialisation.

Photo3

Photo de famille (le Directeur Provincial de la Jeunesse

et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes au centre)

 

FAFPA Burkina Faso

Le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), est une structure publique, qui a été créé par décret N°2003-337/PRES/PM/MTEJ/MFB du 10 juillet 2003. Le FAFPA est placé sous la tutelle technique du Ministère de la Jeunesse...

Lire la suite

12 BP : 26 Ouagadougou 12

BURKINA FASO

Tél : (+226) 25 33 33 20
Tél : (+226) 25 48 85 79

E-mail : fafpa@fasonet.bf

www.fafpa.gov.bf